observatoire de la sante visuelle et auditive 2016Après avoir lancé un cri d’alarme pour la santé visuelle et auditive des adolescents, le groupe Optic 2000 se penche sur celles des plus de 50 ans au travail.

Là encore les chiffres sont édifiants alors que cette problématique peu référencée réunit aujourd’hui des enjeux fondamentaux : hausse du nombre d’actifs de plus de 50 ans, allongement de la durée de travail, diminution naturelle de la vision et de l’audition avec l’âge.

Selon la 2ème édition de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive* :

    93% des actifs de plus de 50 ans déclarent avoir des problèmes de vision,
    76% se déclarent incommodés par des gênes visuelles occasionnelles telles que la fatigue visuelle ou une vision trouble,
    et 9% souffrent de pathologies oculaires telles que la cataracte, le glaucome ou la DMLA.

Du côté de l’audition :

    30% des personnes interrogées se plaignent de troubles de l’audition (presbyacousie, acouphènes),
    41% évoquent aussi des gênes auditives, telles que les difficultés à comprendre la parole dans le bruit ainsi que des bruits dans les oreilles.

observatoire de la sante visuelle et auditive 2016Les écrans et le bruit, sources de gênes sur le lieu de travail

43% des actifs de +50 ans soulignent également que le temps passé devant les écrans est trop important : l’accommodation est excessive, les reflets incessants, et les lumières fortes variées exigent des efforts pour l’œil et pour les muscles qui l’entourent. Pour 27%, les lunettes et/ou les lentilles ne sont plus adaptées à leur vue. 24% des actifs interrogés indiquent que leurs problèmes de vision entraînent une fatigue générale et 13% évoquent des problèmes de concentration dus à la baisse de la vision.

Concernant les causes à l’origine des gênes auditives, les actifs citent en premier le bruit émis par l’environnement extérieur, tels que travaux ou transports (31%), puis il s’agit du bruit à l’intérieur du bureau, le téléphone ou encore l’imprimante (23%)
Manque général de port d’équipements adaptés

Les résultats de l’étude de l’Observatoire permettent de constater que les troubles visuels ne sont pas toujours bien corrigés. Ainsi, au travail, 25% des sondés qui devraient porter des lunettes/lentilles n’en portent pas. Le chiffre s’élève à 90% pour le port d’appareils auditifs, 51% déclarant leur perte auditive trop récente ou trop légère pour justifier un équipement.

Pourtant, ils estiment que leurs problèmes de vue contraignent leur vie professionnelle pour un tiers d’entre eux, la proportion s’élevant à la moitié pour les troubles auditifs. Les médecins corroborent ces ressentis. Selon eux, les problèmes de vue entrainent des maux de tête (69%) et une diminution des performances (60%). Les problèmes d’audition sont quant à eux à l’origine d’augmentation du stress (80%) et de repli sur soi-même (78%).

observatoire de la sante visuelle et auditive 2016 02Bien-être au travail : le rôle des opticiens  

Ces chiffres montrent qu’il y a une large marge d’amélioration des conditions de travail visuelles et auditives. Parmi les améliorations à apporter la qualité de l’éclairage compte pour 51% des actifs interrogés, ainsi que l’encouragement à des pauses visuelles pour 41%. Deux tiers souhaitent une limitation du temps passé dans un environnement trop bruyant et une meilleure insonorisation des bureaux.

« Les opticiens ont aussi un rôle à jouer par la découverte des besoins de leurs porteurs, souligne Didier Papaz, PDG du groupe Optic 2000. A partir de là, il peut conseiller un certain nombre de produits adaptés au travail sur écran, par exemple. Nous avons des produits spécifiques pour protéger les yeux et les oreilles des facteurs de risque au travail », conclut-il.


*Sondage Opinion Way pour l’Observatoire groupe Optic 2000 – Réalisé auprès de 1 000 actifs âgés de 50 ans et plus interrogés, via un questionnaire en ligne • Moyenne d’âge : 55,3 ans • 200 médecins du travail interrogés, interviews par téléphone • Dates du terrain : du 19 mai au 8 juin 2016