L'IMPLANT COCHLEAIRE

Le système d’implant est destiné à des patients, adultes et enfants, atteints de surdité de perception sévère à totale bilatérale ayant des résultats insuffisants dans la compréhension de la parole avec des prothèses auditives

L’implant cochléaire remplace pour sa part la cochlée déficiente. Il a pour principe la stimulation du nerf auditif en fonction des sons captés par un microphone. Il est composé essentiellement d’une partie externe appelée ‘processeur de son’ et d’une partie interne appelée 'implant'.

 Vidéo d'explication du fonctionnement du système d'implant cochléaire (document MEDEL)

 

L’IMPLANTATION

Une série de tests et de bilans (médicaux, audiologiques, psychologiques, orthophoniques, etc.) est menée avant l’intervention afin d’évaluer si un système d’implant cochléaire peut être nécessaire et prescrit. Dans le cas où une implantation se révèle nécessaire, une intervention est programmée par le centre d’implantation en accord avec le patient.

      • L’intervention est aujourd’hui une opération de routine et dont les risques sont minimes. Sous anesthésie générale, elle ne dure généralement pas plus de 2 ou 3h. L’hospitalisation cependant dure quelques jours et une phase de récupération (environ un mois) est nécessaire avant de recevoir le système au complet. Pendant cette période, il n’est pas encore possible d’entendre.
      • La partie implantée se compose d’un aimant et d’un transmetteur, et d’un porte électrode introduit dans la cochlée.

 

Un suivi post-opératoire. Il est fortement recommandé aux patients implantés de suivre avec assiduité un programme de rééducation orthophonique et d’assister à toutes les séances de réglages afin de profiter au maximum des performances d’un implant cochléaire. Sa durée varie en fonction de plusieurs critères : type et durée de la surdité, âge du patient, motivation, etc.

 

LA PRISE EN CHARGE

En France, depuis l’arrêté du 6 mars 2009, certains types d’implants auditifs dont l’implant cochléaire sont ajoutés à la Liste des Produits et Prestations Remboursables (LPPR) par le Régime de la Sécurité Sociale. L’arrêté fixe les indications d’implantation, les conditions générales de prescription, les tarifs et les prix limite de vente (16000€ pour la partie interne et 6000€ pour la partie externe), les forfaits d’entretiens et de réparations des processeurs, des piles ou batteries, ainsi que la durée de garantie (5 ans pour le processeur de son et 10 ans pour l’implant). Ces tarifs de prise en charge sont identiques pour tous les fabricants d’implants cochléaires.

Les séances de suivi post-opératoire (réglages du processeur, séances d’orthophonie) sont prises en charge soit par l’hôpital, soit par la Sécurité Sociale.
Pour une première hospitalisation décidée selon les critères définis par la LPPR, les frais d’hospitalisation sont pris en charge par la Sécurité Sociale.


Pour plus d'information, www.medel.com

Comprendre les implants cochléaires (document MEDEL)

 

 

Système d'implant à conduction osseuse


Autre solution auditive : Les implants en conduction osseuse
www.infobaha.fr/, site d'information neutre et objectif, crée bénévolement par une jeune femme implantée en BAHA.