Quoique l’on enregistre des progrès en ce sens, il faut que la population prenne conscience de l’importance du problème posé par la musique, et que l’on tente de stopper cette inflation sonore. Le témoignage des nombreux musiciens victimes d’un excès sonore et souffrant de troubles auditifs constituerait un puissant moyen de persuasion.

Dans la situation actuelle, il est conseillé :

• d’éviter les établissements ou les activités qui fondent leur réputation sur un niveau sonore élevé,

• de s’éloigner des enceintes acoustiques ; le procédé est surtout efficace en plein air,

• d’avoir le souci permanent de contrôler le niveau sonore du baladeur, de la chaîne Hi-Fi et de l’auto-radio,

• de porter des bouchons protecteurs en mousse qui sont invisibles, certes un peu contraignants, mais très efficaces.

• De réduire la durée d’exposition ; les durées hebdomadaires d’écoute ne doivent pas dépasser :
  - 20 heures à 93 dBA (baladeur, auto-radio)
  - ou 4 heures à 100 dBA (baladeur à volume maximum)
  - ou encore 2 heures à 103 dBA (discothèque)

Saviez-vous que ?

> Il existe des bouchons d’oreilles peu onéreux, confortables, en mousse ou en cire, qui assurent une bonne protection. Pour les professionnels ou les municipalités, il existe des bouchons plus perfectionnés, très efficaces, qui ne déforment pas le son et qui peuvent être moulés à votre oreille. Renseignez-vous chez un audioprothésiste.